lundi 20 mars 2017

2017-03-13 au 2017-03-18 De Puerto Real, Puerto Rico à Samana République Dominicaine

On profite de l’endroit à Puerto Real, Jose, qui travaille à la marina s’improvise chauffeur de taxi ($$) pour nous et l’on peut faire notre marché à Cabo Rojo, et le 14 , la veille de notre départ nous conduit à Mayaguez pour nos formalités de départ de Puerto Rico, on aurait bien aimé avoir notre LBO(Local Boater Option) que Normand de Panache nous a recommandé et notre Decall, ces deux documents nous auraient permis des formalités plus simples à notre entrée aux USA, mais au bureau de Mayaguez, il aurait fallu prendre un rendez-vous et le prochain correspondait en avril, alors, on se procurera ces documents aux USA si c’est nécessaire.

Le 13, deux voiliers Québécois arrivent de Samana à Puerto Real après un passage plutôt musclé dans le Mona Passage. Les équipages : Véronique et Serge de Sanflo ainsi que Line et Gilles du voilier Catmarraine ne semblent pas en trop mauvais états malgré la bonne navigation de 31 heures qu’ils viennent de traverser. Le 14, nous les rencontrons, et bien dommage que nos routes se séparent déjà puisque pour nous c’est demain que l’on traverse le Mona Passage en direction de la République Dominicaine.

Nous faisons bonne route vers Samana, nous partons à 7h10 le 15, les conditions sont très bonnes quoique les vents ne sont pas tout à fait assez fort pour y aller qu’à la voile, alors, on y va voile-moteur. En traversant la Baie de Samana, on réalise qu’elle est très populaire et qu’à flan de montagne de multiples Ressorts accueillent les touristes. Encore une fois, un dauphin vient nous accueillir juste avant notre entrée à 12h10 le 16( 29 heures de navigation), à la marina de Puerto Bahia, Samana, République Dominicaine. Nous sommes accueillis chaleureusement dans cette luxueuse marina-ressort  à prix bien raisonnable. Nous avons droit à toutes les infrastructures du ressort et on se promet bien d’en profiter.

La République Dominicaine, partage l’île avec Haïti, c’est la 2ième île en importance des Caraïbes après Cuba. Le relief y est varié, montagneux en son centre tandis que la côte bordée de plaines et de collines abrite quelques unes des plus belles plages des Caraïbes. Santo Domingo en est la métropole et sa capitale, le mausolée de Christophe Colomb se trouve à Santo Domingo.  
Puerto Real, Puerto Rico, sympathique village de pêcheurs, la plupart ne parlant qu'espagnol, pas le choix, on essaie de baragouiner un peu d'espagnol pour se faire comprendre. Ici, devant la marina, plusieurs mais vraiment plusieurs pélicans s'en donnent à cœur joie en plongeon et s'alimentent de bons poissons frais.

En vol

Et au repos bien mérité

Au levée du jour, les pêcheurs commencent à quitter pour une belle journée de pêche
 
Le voilier Sanflo (Véronique et Serge) bien ancré après leur bonne navigation du Mona Passage

Et Voici, le voilier Catmarraine (Line et Gilles), Gilles ressemble à Guy, le frère de Françoise

Un autre Québécois, Martin du Cata Double Instinct, qui a un projet de tout du monde à 45 ans....

La marina de Puerto Real, à notre départ
 
Île Desecheo, au sortir de Puerto Rico, on la voit de loin et très longtemps

Coucher de soleil dans le Mona Passage

Levée de soleil, près de la côte de la République Dominicaine

Paquebot Aida, déjà rencontré à St-Thomas, sûrement avec des passagers différents à bord, ici, ancré juste devant la marina. Plusieurs invités sont partis à l'observation des baleines, ces denières descendent du Québec pour mettre bat de leur tout petit ici, dans la baie de Samana, tous les hivers. On peut les observer en février et en mars.
 
Superbe Marina-Ressort, en préparation ce matin d'une régate amicale. On nous a offert d'y participer et l'on aurait 2 jours gratuits si on la fait....malheureusement, nos assurances ne permettent aucune régate même celle amicale.

Grands-Pas à son quai

Les préparatifs de la régate s'enclenchent, la fébrilité est dans l'air, même amicale, les gens allègent leur embarcation en vue d'une meilleure performance, c'est vraiment pris à cœur.

3 équipages, nos voisins avant le départ...
 
La marina s'est vidée de plusieurs voiliers qui participent à la régate

Piscine de débordement où l'on fait quelques longueurs de mise en forme dans cet endroit idyllique

Vu de l'étage du ressort, sur la terrasse de la piscine

Et c'est parti, pour la régate
 

lundi 13 mars 2017

2017-03-07 au 2017-03-11 Salinas, Gilligan’s Island, Puerto Real, Puerto Rico

Les racines de Puerto Rico sont multiples, Espagnole par le peuplement colonial de l’île, Africaine par le biais du commerce des esclaves au XIXème siècle et enfin Américaine pour la plus récente phase de l’histoire du pays. La culture Portoricaine plonge ses racines dans un riche métissage.

Le 10-03-2017, nous quittons Salinas, on se dirige vers Gilligan’s Island, on y entre à travers les récifs, quand même bien indiqué sur les cartes. À notre entrée, un très beau dauphin est venu nous saluer tout près du bateau. Gilligan’s Island appelé antérieurement Cayo Aurora, après qu’une femme dans la quarantaine s’est échappé de la misère et des mauvais traitements des baraques des travailleurs près de la ferme La Ballena, et a nagé jusqu’à l’île, elle en a fait sa maison Robinson Crusoe et a vécu de la mer. En 1970, les locaux y ont tenu des BBQ aux porcs et ont rebaptisé l’île : Gilligan’s Island après la populaire série télévisée qui portait ce nom. Sur les cartes, elle apparaît comme Cayos Cana Gorda.

Le 11-03-2017, on se dirige vers Puerto Real, d’où l’on pourra attendre une bonne fenêtre météo probable selon les prévisions sera le 15 mars (mercredi) et le 16(jeudi) si évidemment rien ne change. À notre arrivée à Puerto Real, nous allons à terre et on contacte les autorités américaines pour les avertir de l’endroit où l’on est. Avec le ‘’cruising’’ permit, tout se déroule comme sur des roulettes, moins de 5 minutes au téléphone.
Petit resto à Salinas où l'on peut faire internet avec un très bon signal

Vu de la marina du resto

La marina est construit dans une mangrove, on y voit ici les branches qui traversent l'endroit

Vu de notre ancrage à Salinas, d'un côté et
 
de l'autre

Grands-Pas à l'ancre, à Salinas 

À Gilligan's Island, nous avons l'opportunité de saluer Nancy et Curt du cata Rum Tum Tiger qui eux descendent vers le Sud et ils laisseront leur bateau en Grenade

Gilligan's Island, des îles couvertes de mangroves juste derrière les récifs

Le phare de Cabo Rojo, sur la pointe Ouest de Porto Rico, impressionnant ces falaises

Nous avons un passager inattendu, un Fou Brun a atterri sur la pointe du bateau, il y a passé un bon bout de temps, il s'est bien reposé avant de reprendre son envol. Il nous a laissé un petit cadeau que l'on a eu à nettoyer, ce n'est pas si grave, l'expérience en valait la peine. 

Tout près de la Baie de Puerto Real où l'on se dirige

 

mardi 7 mars 2017

2017-03-04 au 2017-03-06 St-Thomas,Vieques, Puerto-Rico

Le 4 mars, c’est un départ vers les Îles Vierges Espagnoles, nous faisons route à voile (7hres), une bien belle journée sous le soleil. Nous arrivons à 16 h à Puerto Real, tout près de la ville d’Esperanza, Vieques.

Nous devons avertir les autorités américaines par téléphone que nous nous sommes arrêtés ici pour la nuit. C’est supposé une procédure simple que l’on nous a expliqué à Charlotte Amalie, sauf que le no de tel qu’ils nous ont transmis ne correspondait pas à la personne que l’on devait rejoindre, et cette personne nous a donné un autre no de tel qui dans la région où l’on était,  n’était pas possible de rejoindre. On rappelle au 1er no., l’officier nous en donne un 3ième, enfin, la personne qui nous répond, a tout pris les renseignements sauf que pour avoir un cruising permit (pas disponible à Charlotte Amalie, St-Thomas), il faudra se rendre à l’aéroport le lendemain. Ouf, le lendemain, on s’y rend en taxi pour le fameux cuising permit. 2 heures plus tard, nous avons enfin notre précieux papier. Pour une procédure simple, le montant pour la journée en $US : 10$ pour le tel, 30$ pour le taxi aller-retour, et 37$ pour le cruising permit sans compter un retard de 4 heures pour le départ.

Le 5, à 11h15, départ vers Puerto Rico, un arrêt à Puerto Patillas pour la nuit et tôt le 6 à 7h, on se rend à Salinas pour se mettre à l’abri des forts vents annoncés pour les jours qui viennent.

En route, on commence à voir des Sternes en plus des Fous Bruns, des Frégates et des Pélicans, tous de beaux oiseaux marins. En entrant dans la Baie de Salinas, on aperçoit un lamantin (manatee), en surface de l’eau. Il nous fait penser à un hippopotame en surface.

À notre arrivée à Salinas, on contacte la douane et merveilleux, avec le cruising permit, les procédures se déroulent rondement, moins de 5 minutes plus tard, nous sommes réglo, jusqu’au prochain port d’arrêt.

Nous resterons ici quelques jours le temps qu’une belle fenêtre météo se présente.
Au matin du 5 mars, nous devons nous rendre à l'aéroport pour les douanes

Nous sommes au levée du soleil sur la Baie de Puerto Real, près de la ville de Esperanza

Toujours apaisant le matin dans une baie

 
Phare sur une pointe juste avant notre arrivée à Puerto Patillas
Au sortir de la Baie de Puerto Patillas, Puerto Rico au matin du 6 mars 2017
Village de Patillas, Puerto Rico
Puerto de Patillas, 2 collines qui ressemblent à des gâteaux, ça a permis de nous situer à notre arrivée
 
En navigation vers Salinas Puerto Rico, ici un arc en ciel juste au dessus de boca de infierno, une entrée qui est bordée de récifs. On la passe dans un calme inespéré, en 2013, c'était autre chose, plus stressant, en fait, les récifs plus apparant et les courants très présents faisaient un peu peur
Les éoliennes de Puerto Rico très performantes par ici, les vents sont très présents
Entrée dans la Baie de Salinas, remarquez les montagnes sans végétation!!!



 
 

vendredi 3 mars 2017

2017-03-01 au 2017-03-03 St-Thomas

Charlotte Amalie, capitale des Îles Vierges Américaines, baptisé par les Danois au 17ième siècle, en l’honneur de la reine du Danemark. Ce port est devenu rapidement un important marché aux esclaves.

Le 3, nous sommes allés faire un tour de ville en marchant, après être passé au bureau des douanes.

Le 4, une belle fenêtre météo se présente pour traverser à Sun Bay, ville de Esperanza, Viaques (Îles Vierges Espagnoles), alors ce sera un Go à 7 hre demain matin. Et possiblement, le 5, on se dirigera vers Salinas Porto Rico. 
Crown Bay Marina, nous allons tout près pour faire le plein de gaz propane

Une de deux belles fresques sur un des murs du bureau de poste

Et voilà la deuxième, sur le mur d'en face

À la marina Yacht Haven, une copie en fontaine de la tour fortifié du pirate Barbe Noire
 
 
Grands-Pas 1 bien ancré devant Charlotte Amalie, St-Thomas

Petites boutiques hors taxe bien sympathiques

Turkish Grand Bazar

Les premières des 99 marches à monter dans notre tour de ville à pieds
 
Visite guidée par des panneaux comme celui-ci

N'est-ce pas de toute beauté?



Grands-Pas 1 y est ancré
 
Tour fortifiée du pirate Barbe Noire, un des plus anciens édifices historiques des Îles Vierges Américaines. La légende dit que Barbe Noire s'en servait pour ses activités illicites

Statue qui dégage une grande sensibilité

Fontaine des ''Three Queens'' , elle a été créé pour rendre hommage à 3 dames esclaves qui en 1878,  se sont insurgées contre le gouvernement du Danemark pour contester leurs conditions de travail et de vie. Il s'agit de Queen Mary, Queen Agnes et Queen Mathilda

''Governnment House'' construit par les Hollandais en 1867, aujourd'hui, l'édifice abrite des bureaux gouvernementaux
 
On rencontre parfois des iguanes verts dans les rues de Charlotte Amalie

Allée des Hibiscus

Édifice de la garde côtière


Charlotte Amalie vue de la baie