vendredi 14 avril 2017

2014-04-05 au 2014-04-13 Rum Cay, Georgestown, Black Point, Bahamas

Le 5 , on lève l’ancre et l’on se dirige vers Rum Cay, Bahamas, à 34 heures de route de Sapodilla. La météo est bonne et pour les vents et pour la mer. Le 6 au matin, lors de la conversation avec Nycole au réseau du capitaine, celle-ci, nous annonce une alerte d’un front froid qui nous affecterait sous peu, on décide de ne passer qu’une nuit à Rum Cay et de continuer vers Georgetown sans nous arrêter à Long Island comme prévu afin de nous abriter de ce front. Au Nord de Long Island, on a essuyé un bon orage, on s’en est éloigné et on ne l’a subi qu’environ 10 minutes….

À Rum Cay, en jetant l’ancre, 2 gros requins Nurse viennent en prédateur vérifier si l’ancre pourrait bien être de la nourriture, habituellement nous plongeons pour s’assurer de la tenue de l’ancre….notre ancre ce soir là a tenu très bien sans avoir été vérifié. Le lendemain le 6, on reprend la route vers Georgetown et on y jette l’ancre à 17h.
Le 7, nous sommes dimanche et l’on doit se rendre à l’aéroport pour nos formalités de douane, taxi oblige$$$

Depuis notre dernier passage, Georgetown s’est passablement dégradé, suite à 2 ouragans qui l’ont affecté depuis 2013. C’est très pauvre ici et pour reconstruire, ils n’ont littéralement pas les moyens pour le faire, on ne s’habitue pas à une telle pauvreté….
Nous vérifions la météo et selon les prévisions, nous pourrions nous déplacer vers Black Point le 12-04-2017.
Nos amis Sandra et Mathieu de Amanoka attendent de la visite et l’on doit se saluer avant notre départ vers Black Point, depuis Samana République Dominicaine que nous faisons route ensemble, c’est toujours difficile, ce n’est qu’un au revoir, ils remontent aussi vers le Lac Champlain, forte chance que l’on se revoit en route.




Plusieurs récifs visibles tels que ceux-ci et d'autres en surface doivent être évité afin de faire notre entrée à Elizabeth Harbour, Georgetow 



Elizabeth Harbour, Sand Dollar, Georgetown, 300 à 400 bateaux s'ancrent ici en haute saison




Sandra et Mathieu du voilier Amanoka, nous rendent visite sur Grands-Pas 1

Petit 5 à 7 vite fait sur Grands-Pas 1

avec Sandra et Mathieu





 

 

jeudi 13 avril 2017

2017-03-31 au 2017-04-05 Samana, République Dominicaine à Turks et Caicos (Les Îles Turquoises)

Le 30, après les formalités de douane, nous quittons la marina après 2 semaines de rêve, en direction de la Baie de Samana en vue de se positionner pour notre départ le 31 vers les Îles Turks et Caicos.

Nous sommes en bonne compagnie, nous voyageons avec Sandra et Mathieu du voilier Amanoka, le jumeau de Grands-Pas1. Alors le 31, à 6h20, nous levons l’ancre vers Big Sand Cay, nous y arrivons à 16h le 1er avril après 180 milles nautiques. Nous avons de très belles conditions et nous faisons une partie voile seulement et une autre partie voile-moteur, on aurait bien aimé le faire tout à la voile, seulement le vent ne coopérait pas nécessairement.

Nous sommes à Big Sand Cay et nous y passons la nuit. Le lendemain, après 4 heures de navigation nous sommes sur le Banc, profondeur 7 à 12 pieds en moyenne….alors les récifs sont près de la surface, il est recommandé de le traverser avec le soleil haut, on slalome entre eux…. L’eau est claire et limpide, nous naviguons dans une immense piscine. En route, dans une premier temps nous voyons une maman dauphin avec son petit, ils sont venus nous saluer, et un peu plus tard deux gros dauphins adultes sont venus faire quelques pirouettes autour du bateau, un des deux a même saluer de la nageoire après que Michel ait sifflé….
À 16h, nous jetons l’ancre à Sapodilla Bay, on fait nos formalités de douane, l’approvisionnement, on prend la météo….celle-ci est favorable pour un prochain départ pour le 5-04-2017. Le 4-04-2017, la veille de notre départ, Sandra et Mathieu nous invitent à bord de Amanoka pour un petit 5à7 afin d’échanger et coordonner notre traversée vers les Bahamas, charmante rencontre.

Un peu d’histoire :
Avant la conquête et la colonisation par les Espagnoles, Turks et Caicos étaient peuplés par les indiens : Les Tainos et Les Lucayens.

Les Lucayens ont laissé leur lègue dans le nom de l’île. En terme Lucayen, chaîne d’îles est caya hico qui est la base du nom de Caicos. Lorsque les Turcs sont arrivés, ils les ont désignés Turck’s and Caicos.

En 1492, les Espagnoles ont vendu les indiens comme esclaves en Espagne, dépeuplant ainsi les îles jusqu’au 18ième siècle lorsque les esclaves Africains y ont été transportés pour travailler dans les Salines.

Entre le 16ième et le 17ième siècle, les îles ont été dominées par les Espagnoles, les Français et les Britanniques ne permettant pas une installation permanente de colons. Les pirates les ont utilisées comme base.

Les premiers colons étaient des loyalistes s’enfuyant de la révolution Américaine et ces derniers ont tenté de recréer une économie à base de coton comme ça a été fait aux Bahamas.
Dans la Baie de Samana, un mini Pointe des Châteaux....

Coucher de soleil dans la Baie de Samana,  ici, on aperçoit le voilier Amanoca de Sandra et Mathieu


Grands-Pas 1 au sortir de la Baie de Samana, la mer est croisée due au rebond sur la falaise
 
Coucher de soleil sur la mer entre la République Dominicaine et Turks et Caicos

Et le Levée 12 heures plus tard


Big Sand Cay, nous sommes à 22 milles du Banc des Turks et Caicos
 
Couchée de soleil, à Big Sand Cay


Et le levée

Nous sommes sur le banc des Turks et Caicos, nous naviguons dans une piscine, profondeur 9 à 12 pieds, hallucinant la couleur de l'eau
 
Sapodilla Bay, nous y sommes

Il y a des récifs ici, il s'agit d'être prudent...

Coucher de soleil à Sapodilla Bay

De l'approvisionnement de toutes sortes, il ne reste qu'à transporter le tout à nos bateaux

Ici, c'est l'essence, le lendemain

Et le contrôle, nous devons traverser un port commercial, très impressionnant


Un cargo après une mauvaise manoeuvre s'est échoué

Des sourires qui en disent longs, bien heureux que tout soit complété



 
 

jeudi 30 mars 2017

2017-03-19 aux 2017-03-29 Beau séjour à Samana, République Dominicaine

Nous profitons d’être en marina pour donner un peu de fraîcheur à Grands-Pas1.Deux plongeurs s’offrent pour caréner la coque ($$$) André Sévigny, un Québécois qui vit ici sur son bateau depuis quelques mois nous négocie un prix plus raisonnable. On profite d’avoir de l’eau à volonté pour nettoyer le pont, les strati-glass (fenêtre du bimini-dodger), le cockpitt et tout l’intérieur, y compris le frigo-congélateur, le poêle et le four.

Nous avons un signal internet au bateau et à la marina, on en profite, les impôts, c’est maintenant chose du passé. Parfois si le signal est suffisamment bon, on peut écouter les nouvelles RDI, ça fait du bien de se remettre à l’heure du jour du Québec.
Nous profitons du gym, des piscines à déversement, des belles terrasses et du resto, c’est la grosse vie, et on se la coule douce, on l’apprécie vraiment.

Ici, sur le site du ressort, il y a un petit dépanneur, pas suffisant pour faire des provisions, on doit se rendre dans la ville de Samana à l’épicerie Chito et au marché pour les fruits et légumes, nous prenons un taxi pour nous y rendre. Il nous attend, le temps de faire les courses….
Le contraste entre le ressort et les locaux est plus que frappant, ce n’est pas très propre, pauvre et pas tout à fait sécuritaire, nous sommes bien heureux que le chauffeur de taxi nous attende. Au marché, on se croirait dans un film, c'est un peu hallucinant. Les étalages de poulets à vendre à l’air libre avec les mouches qui s’y promènent. Il y a de l’animation et le marchand qui nous vend ses légumes, a un pistolet dans sa ceinture arrière. Nous sommes revenus de là avec peu de provisions et un peu découragé.

Il y a près d’une semaine, deux Québécois, Sandra et Mathieu sont arrivés avec leur bateau Amanoka qui est un voilier Bénéteau Océanis 36.1, 2000, le même que le nôtre. Ils ont le même itinéraire que nous et nous projetons de traverser aux Turks et Caicos en leur compagnie.
André nous offre de nous conduire à l’épicerie, il connaît la place et les produits, il nous accompagne et nous conseille, grâce à lui, on réussit à compléter nos réserves de bouffe.

Belle petite gang de Québécois, on se rencontre, on discute météo, on échange à un 5 à 7 sur le bateau de André.
Le 28, André nous fait découvrir un petit  resto italien tenu par Paolo. Tout un personnage, il parle italien, espagnol, catalan, anglais et  français. Très sympathique avec un humour pince sans rire, charmant monsieur. On se régale de pâte maison (lasagne en entrée et ravioli épinard-crevettes sur sauce rosée en plat principal) et d’un tiramisu maison évidemment, au dessert ‘’delicioso’’….

La beauté de se retrouver ici pour 2 semaines a permis de pratiquer notre espagnol, chacun à notre niveau. Les gens sont patients et heureux d’échanger en espagnol avec nous.
Belle fenêtre météo se présente pour traverser aux Turks et Caicos, le 31 si rien ne change d’ici là, ce sera une traversée de 48 heures avec un arrêt à Big Sand Cay pour une nuit après 36 heures de navigation, il est nécessaire de s'arrêter afin de faire le banc des Turk à la clarté. On devrait être à Sapodilla Bay aux Turks et Caicos le 2 à 18 hres ou avant.  


Gym bien aménagé, tapis roulant

avec en prime une vue à couper le souffle tout en s'entraînant


Extraordinaire

Bicyclette avec choix de programmes

Et l'elliptique....

Dans un gym aménagé et à l'air climatisé

Quelle vue

 
Saucette à la piscine à débordement après l'entrainement, il y a 5 piscines sur le site
 
Sur le site, très protégé, en plus du ressort, de nombreux condos sont construit tout autour donnant un complexe de rêve

Entrée du ressort, on y attend notre taxi

Restaurant BACCO, italien et charmant situé à Samana, On aperçoit, André, du voilier Audrey 96, Michel ainsi que Paolo le propriétaire, Ils y font des pâtes maison succulentes.

Ici, en grande conversation et également à l'écoute sur nos expériences d'aventure, Sandra et Mathieu du voilier Amanoka

Piscine à débordement en bord de mer 

Il y fait bon de se reposer tout en observant la nature 

Et également y faire quelques longueurs à la nage

Dans un environnement de toute beauté, imaginez les oiseaux sont très présents et nous enchantent avec leurs doux chants, que c'est apaisant...




Arbre hibiscus tout en fleurs, c'est le printemps, on s'est laissé dire que ce sera à couper le souffle dans peu de temps

Terrasse du ressort, on s'y rencontre, on fait de l'internet au son d'une musique douce et à l'air climatisé, même si c'est ouvert sur l'extérieur


Réception du ressort

À l'étage, Spa, Gym, Douches,Resto, Bar, et Salle de Réunion

C'est ici que l'on s'est installé pour nos impôts

André et Roxy à bord de son voilier Audrey 96

Sara et Mathieu à bord de leur voilier Amanoka, le jumeau de Grands-Pas

Une petite bouffe, la veille de notre départ, au resto de la marina, ils ont de la pizza que l'on dirait gastronomique, on s'est payé la traite, pour Françoise: pizza aux crevettes marinés à l'huile d'olive-ail-persil et Michel, conservateur, pizza aux peppéronis