samedi 7 janvier 2017

2017-01-07 Îlet Gosier Guadeloupe

Le 3, on doit voir Igna, mécanicien de Portsmouth, pour réparer le bras qui permet de mettre au neutre à l’avant et au reculons sur le moteur du dinghy. Nous sommes impressionnés par le personnage. Son bras droit est coupé en bas du coude,  par sa personnalité et son habilité, on oublie vite son handicap. Une personne plein d’assurances généreuse et respecté par sa communauté, nous avons l’opportunité de le constater à son contact. Il a pu remettre tout en route et nous sommes prêts pour partir.

En après-midi du 3, nous observons de l’équitation sur la plage et dans l’eau, les chevaux ont l’air d’apprécier ce moment pour se rafraîchir. Impressionnant….

Le 4, comme prévu, on quitte La Dominique et on se dirige vers Pointe à Pître Guadeloupe, la traversée se passe bien, nous faisons de la belle voile, on danse la Polka avec la mer…2 petits pas à gauche, 2 petits pas à droite et vogue la galère. Une belle surprise nous attend à notre arrivée au port 2 beaux gros dauphins gris viennent jouer autour du bateau, il y a un bon moment que l’on n’a pas vécu ça., toujours touchant de les voir, quel accueil.

Le 5 et le 6, on approvisionne le bateau et on fait la lessive. Le 7, on se déplace à l’îlet Gosier pour profiter de la plage et faire de la plongée. Le 11, nos amis viennent nous rejoindre et nous sommes prêt pour les accueillir, nous sommes tout excités.

lundi 2 janvier 2017

2017-01-02 Bonne Année de la Dominique

Bonne et Heureuse Année, de la santé, du bonheur et que du bon pour l’année 2017. Nous sommes en pensées avec vous et ce beau temps de réjouissances nous rend un peu nostalgique du Québec ,de nos familles et de nos amis.

Le 28, comme prévu, nous nous déplaçons à St-Pierre, Martinique et nous y attendons  une fenêtre-météo adéquate pour faire le passage de la Martinique vers la Dominique.

Le 30, il est possible de traverser, les vents et la mer annoncés ont diminué et nous permettent d’aller de l’avant. Nous vivons une navigation que l’on peut appeler de sportive, le bateau se comporte bien, nous y allons à la voile avec peu de voilure, les vents sont plus forts qu’annoncés et la mer vient de tous les côtés, on se croirait dans la soupe. Pendant la traversée, un avion vient nous survoler en basse altitude, à fleur d’eau, une fois , deux fois et ce jusqu’à 5 fois, la première fois, on trouve ça amusant et à la troisième,  on commence à se questionner du but de cette pratique, nous sommes une petite flottille de 6 bateaux et  avec les terroristes qui s’en donnent à cœur joie ces temps-ci….Par radio, cette avion a été contactée à  plusieurs reprises et le message est resté sans réponse. Ils sont finalement partis, quelle aventure.

Nous arrivons à 13h10 en PM, une heure plus rapide qu’attendu, bien heureux de nous retrouver en Dominique. Quelle belle île, nous y faisons nos formalités de douanes et on fait remplir le propane. Le 1er, avec des vents faibles, on remonte vers Portsmouth, Dominique, nous y attendrons la météo adéquate pour traverser en Guadeloupe. On y sera pour recevoir nos amis Linda et Michel qui arriveront le 11 janvier. Le 4 janvier, selon les prévisions, on pourrait traverser.

En après-midi, le 1er, les vents ont monté et ont soufflé jusqu’au matin, nous sommes sur une boule de mouillage très sécuritaire, elle est située juste devant la plage.

Ce matin, le 2, nous avons tout un spectacle, un énorme filet est tendu par des pêcheurs et tiré lentement vers la plage par 8 à 9 pêcheurs, les poissons pris à l’intérieur, sautaient et certains réussissaient à passer par-dessus, tout comme une pêche miraculeuse,  les Frégates volaient tout au dessus pour se chiper un petit déjeuner. C’est pendant des moments comme ceux là que notre appareil photo nous manque.

mardi 27 décembre 2016

2016-12-27 Le Marin en attente d’un départ prochain

Nous souhaitons que Noël a été heureux et bon pour vous tous, nous, on a eu la chance de souligner le jour de Noël sur la plage autour d’un buffet digne de grands restos. Nous étions 55 personnes et il y avait de la nourriture pour plus du double que l’on était, miam, miam, c’était délicieux. Des Québécois en grande partie y étaient, mais aussi des gens d’un peu partout qui nous ont fait partager leur culture à travers leurs plats cuisinés. 3 guitaristes Robert de Pinacle, Alain de Voyage et Alain de Sakti nous ont divertis avec une panoplie de chansons québécoises et folkloriques. Nous avons pu partager et échanger avec tout ce beau monde. La fête a commencé vers 10h30 et on était de retour au bateau vers 19 h. fatigués et heureux. Chapeau à l’équipe qui a organisé cette belle rencontre menée de main de maître.

Ici, les vents soufflent toujours avec, par moment des petites accalmies, on devrait être capable de se déplacer sous peu en toute sécurité, les systèmes météo semblent favorables. Si tout tient, on devrait se déplacer pour St-Pierre, Martinique le 28 et traverser le 29 pour la Dominique. On dédouanera en Dominique, on devra faire le plein de gaz propane, dans les îles françaises, ils utilisent du butane et ne remplissent pas le propane. On attendra une fenêtre météo pour traverser en Guadeloupe. Nos amis Linda et Michel viendront nous rejoindre le 11 janvier, on commençait à être un peu nerveux de ne pas pouvoir y être.

 
Belle gang du party de Noël en Martinique
 

vendredi 23 décembre 2016

2016-12-23 Joyeux Noël à tous de la Martinique

Un petit mot pour vous souhaiter nos meilleurs souhaits pour un très beau Noël, nous sommes en Martinique et nous pensons à vous pendant cette belle période de réjouissances et de rencontre de famille, profitez de ces bons moments  entouré de tous les gens que vous chérissez. Vous êtes dans nos cœurs et on vous envoie plein d’amour, de chaleur et de soleil. On prendra une coupe de mousseux à votre santé le 24 décembre.

Ici, le 25 décembre, il y aura une belle rencontre entre Québécois, ce sera un dîner de Noël avec nos copains navigateurs, nous serons plus de 20 bateaux à y participer. Chacun de nous apporte un plat, sa bonne humeur, son enthousiasme. Il y aura musique et chansons….et bien des surprises, on s’attend à une belle rencontre, on s’en reparle.

Grands-Pas 1 est à l’eau depuis le 6-12-2012, nous avons été en cale sèche 4 jours pour les réparations mineures qui ont été nécessaires suite à l’incident du 28-11-2016. À la marina de Ste-Lucie, les gens ont été bien d’adon comme on dit dans le langage populaire, il travaillait même de fin de semaine, ça a permis un remise à l’eau rapide. Dans cette aventure, nous avons rencontré des Québécois Chantal et Marco sur le bateau Invictus, Monique et Pierre sur le bateau Tenace, Suzanne et Daniel sur le bateau Triumph et nos bons amis de Nan Shan Francine et Yves. C’est bon d’être en si bonne compagnie après les évènements que nous venions de vivre, ils ont été d’un bon support, disponibles et charmants.

Après notre mise à l’eau le 6, à midi, on se dirige vers la Martinique, la navigation   pour s’y rendre est plus longue qu’attendu, dans des bonnes conditions, la route se fait en 4 heures, nous sommes arrivées à 18 hre, après 6 heures et à la brunante, on s’ancre derrière tout le monde et on doit contourné des bouées de pêcheurs qui sont à peine visible, bien contents d’être enfin arrivé et sans encombres. On profite de Ste-Anne quelques jours et on se déplace vers le Marin pour des achats et de petits entretiens qui si ça tourne mal, les services sont  tout à côté.

Heureusement que nous avons eu la sagesse de nous rendre ici, après le changement des filtres à essence, le démarreur a cassé, heureusement qu’il y en avait de disponible et comme les pépins n’arrivent pas seuls….nous avons eu besoin d’un mécanicien pour purger les injecteurs pour repartir le tout. Ah oui, Grands-Pas 1 a maintenant une toute nouvelle chaîne, toute rutilante, il est tout heureux de son étrenne de Noël.

Les marins ne sont pas tous civiques….un zigoto, est venu s’ancré juste devant nous et si près que l’on peut se donner la main….on lui demande poliment de se déplacer et il refuse attestant que pour lui tout est OK….et en plus il part pour 2 jours en laissant son bateau sans surveillance!!!!  Depuis quelques jours nous vivons de grands vents et par sécurité, c’est nous qui levons l’ancre pour se trouver un meilleur endroit et c’est lui qui a l’air plus fou puisque tout le monde a vu son manège, alors maintenant lorsque vous verrez un  Cata, Cupidon, éloignez-vous….

Deux hautes pressions en Atlantique, amène de forts vents et une mer non navigable depuis quelques semaines. La garde côtière émet des alertes, 2 bateaux ont été perdu, un voilier et un  bateau de pêcheurs avec un moteur de 300 force à son bord, elle demande d’être en éveil concernant ces embarcations et de leur communiquer toutes informations pouvant concerner ces  bateaux.

On surveille une fenêtre météo pour traverser en Guadeloupe, selon les systèmes  peut-être y aura-t-il une accalmie après le 26 décembre. Nous suivons ça de près, on aimerait y être, nos amis Linda et Michel de Aigle Blanc viennent nous y rejoindre le 11 janvier pour une belle aventure de 2 semaines….
Question sécurité!!! Il porte son casque de sécurité tout de même...travailleur à la marina de Ste-Lucie, photo de Invictus
 

 

vendredi 2 décembre 2016

2016-12-02 De Bequia, St-Vincent à Rodney Bay, Ste Lucie

Durant notre séjour à Bequia, nous rencontrons des Québécois Ginette et Robert du bateau Pinacle, nous faisons aussi de belles rencontres lors d’un souper Pot Luck. L’équipage de Out of Africa Johanne et John, nous ont préparé un souper typique Africain que l’on a partagé entre nous, nous étions 16. La soirée est des plus agréables et les guitares ont agrémenté la soirée.

Nous faisons une belle randonnée sur Peggy Rock, ça vaut le détour vraiment. La vue sur ce rock est à couper le souffle, Admiralty Bay dans toute sa beauté, les vaisseaux de croisières qui y mouillent contribuent encore plus au spectacle. Nous rencontrons Émile au sommet, navigateur solitaire Suisse, parti depuis 3 ans pour un tour du monde, une personne dynamique, un brin téméraire.

Le 27 novembre, nous quittons Bequia pour nous diriger vers l’Anse au Cochon, les conditions de navigation sont bonnes et on fait de la belle voile, 61 m.n. en  10 hre, une vitesse de 6.1 Knt. Près de l’Anse au Cochon, l’endroit est désert et on préfère se rendre à Marigot Bay. Le lendemain, on quitte Marigot Bay, et après un contact radio avec le réseau du capitaine, du fait que la prévision météo annonce des orages pour la traversée vers La Martinique, on prend la décision de s’ancrer dans la Baie de Rodney Bay et laisser passer ces orages prévus.

Le 28, au souper, Crossag, garde côtière de la Martinique annonce une ligne de grain aux environs de la Martinique. En fait, cette ligne d’orage ne s’est pas limité à la Martinique, elle a frappé la Baie de Rodney Bay de plein fouet. Un énorme Ketch de 68 tonnes a chassé et s’est retrouvé tout près de nous, nous avons fait des manœuvres d’évitement et dans un ballet de chassé-croisé, Grands-Pas a passé par-dessus la chaîne de ce mastodonte tout près de sa proue. On se retrouve donc de l’autre côté. Cette tempête dure de 20 hre à 22 hre avec des vents violents et des rafales importantes.

Le lendemain, nous plongeons pour constater les dommages, le safran est ragué, la gaine de l’arbre d’hélice également, l’hélice semble correct et l’eau est trop trouble pour voir si la quille a subi des avaries. Pas de voie d’eau à l’intérieur, c’est bon signe. Nous devons sortir le bateau de l’eau afin de vérifier les dommages et réparer. Nous sommes présentement en cale sèche et en attente de l’estimation des coûts pour la réparation, les bris ne semblent pas si importants que l’on aurait cru.

Des amis Francine et Yves de Nan Shan ont été présents et aidants après cette aventure, on a apprécié leur présence et leur aide, des gens d’une grande générosité.

  Nous n’avons pas encore de caméra….pas de photos!!! DÉSOLÉ

mercredi 23 novembre 2016

2016-11-23 Île Ronde, Tyrrell Bay(Grenade), Chatham Bay, Tobago Cays, Bequia(St-Vincent)

Le 14 novembre, nous levons l’ancre, direction l’île Ronde, 25 milles nautiques pour nous y rendre. C’est un bel endroit très sauvage, de nombreux oiseaux de fous bruns, des frégates et des pélicans  y nichent. Nous les observons dans leur ballet à pêcher le poisson, quelle élégance.

Nous plongeons également en apnée, l’endroit nous a été recommandé par un club de plongée ¨Lumbadive¨, l’an passé. Nous avons observé plusieurs espèces de poissons, par contre pour les coraux, plutôt ordinaire et le fond de l’eau est teinté gris, nous croyons que c’est le volcan sous-marin qui est à 5 Km d’ici qui en est la cause.

À la tombée du jour, c’est jour de pleine lune, la super lune bien grosse et si brillante, nous l’observons bien à l’abri de la pollution lumineuse, MAGIQUE.

L’endroit est un peu rouleur de jour, on en est averti sauf qu’à la fin du jour, ça roule au superlatif….nous sommes maintenant amariné pour la saison, ha,ha, ha.

Lors de la plongée, nous tenons à ramener des images de l’endroit, notre caméra depuis 2012 nous donne que de bons résultats sous-marin, mais l’aventure est ce qu’elle est, notre belle petite boîte à image avale une bonne gorgée d’eau salée et ça en est terminé pour les photos pour le moment. On va voir à la remplacer en Martinikque, si c’est possible.

Le lendemain, nous nous dirigeons de l’Île Ronde à Tyrrell Bay où on y passe 2 jours, le guide du guindeau a besoin d’une réparation et on continue les travaux à bord, nous y faisons également nos formalités de sortie de Grenade.

Cette année, nous tenons à retourner aux Tobago Cays, pour y aller nous devons faire notre entrée aux douanes pour St-Vincent. Nous arrêtons à Frigate Island, par contre impossible de nous rendre à Clifton (port d’entrée de St-Vincent), le dinghy dock n’est pas sécuritaire, alors on y va pour le plan B, on lève l’ancre et on se dirige à Clifton avec Grands-Pas, une fois notre entrée effectuée, on se dirige vers Chatham Bay, on y arrive à 16 hre, déjà 6 bateaux y sont à l’ancre. Très bel endroit paisible, on adore, on y passe la nuit.

Le 19, nous sommes au Tobago Cays pour 2 jours, on profite de ce paradis sur terre, tout y est magnifique. Nous observons que les bouées sur la barrière des récifs n’y sont pas!!!! C’est là que la plongée est à son meilleur, peut-être sommes-nous trop tôt dans la saison ou ont-ils été emporté lors d’une tempête tropicale. Mais bon on plonge près de l’Île Baradel pour y nager avec les tortues, en moins grand nombre cette année et plus petite, on ne sait pas ce qu’il leur ait arrivé??? On fait le tour de l’Île en apnée et on observe de beaux coraux et poissons bien colorés, pas à l’échelle de la barrière des récifs, mais intéressants toutefois.

Le 21, nous nous ancrons à Bequia, St-Vincent après une navigation de 26 milles nautiques. Il fait chaud et la T° de l’eau est de plus de 30°C. Le 22, jour de lessive et d’approvisionnement de toutes sortes. Aujourd’hui, nous faisons de petits travaux en AM et nous allons plonger près du bateau, l’endroit est à faire rêver tout amateur de plongée en apnée. Pour nous, en fait de plongée, c’est un coup de cœur.

On s’attend de quitter Bequia, soit samedi ou dimanche prochain pour nous rendre en Martinique en nous arrêtant une nuit à Ste-Lucie sous drapeau jaune.
On lève l'ancre à Prickly Bay

Campus universitaire de Grenade, endroit très prisé... 

Vue de la sortie de Prickly Bay
 
 
L'aéroport Bishop internationale tout près, ça permet de voir atterrir les avions à notre sortie en mer

Grenade dans toute sa splendeur avec son relief particulier

Assez rare de naviguer sur la pointe du bateau, les vents faibles nous le permet parfois.

Village de pêcheur, dans''Grand Mal Bay'', le long de la côte de Grenade, très pittoresque.
 
Toujours le long de la côte de Grenade, rivage plutôt accidenté
L'Île Ronde en vue

Début de saison agréable, belle journée de navigation

Dernière photo de notre caméra, c'est tout de suite après qu'elle a été ''Kaputt''
 
 

 

 

samedi 12 novembre 2016

12 novembre 2016 Préparation de Grands-Pas et mise à l’eau.

Du 26 octobre au 8 novembre, nous habitons sur Grands-Pas en cale sèche. Il fait très très chaud, nous avons vu 37.7°C à un moment donné. On se rafraîchit avec douche et arrosage au boyau d’arrosage, même la nuit,  on prend les moyens du bord.

Notre  ordinateur principal a rendu l’âme,  nous travaillons avec un back up moins performant, c’est correct pour l’ordinaire et il ne faut surtout être bien pressé. Nous approvisionnons Grands-Pas, on le cajole et on l’astique, nous recevons le bimini-dodbger et la grande voile qui était en réparation la veille de la mise à l’eau.

Le 8 novembre, enfin la mise à l’eau et du vent des alizés, encore chaud mais vraiment plus confortable.  L’eau est à 30.3°C, presqu’un spa. Alors dans le bateau, on ne peut s’attendre à des T° très fraîche.

Aujourd’hui, le 12 novembre, on surveille une fenêtre météo pour se rendre à l’île Ronde, Grenade, c’est un parc protégé. On y voit de beaux poissons et des oiseaux de différentes espèces à profusion.
Bien hâte d'être à l'eau, c'est à faire rêver

Voyons voir si Grands-Pas a souffert???

Les bâches ont bien tenues.....
 
Dernière retouche de peinture anti-salissure avant la mise à l'eau

Prêt pour partir, il est à son meilleur....

Nous quittons le quai pour aller s'ancrer, l'excitation y est encore....